1 000 dojos pour 2024
Pour les territoires
Pour les quartiers
Pour la jeunesse
Pour le sport
Pour la France
Le projet

La Fédération Française de Judo porte le projet ambitieux de créer 1 000 nouveaux dojos d'ici à 2024.  Ces dojos seront des lieux de pratique des activités de la Fédération Française de Judo ainsi que des lieux de vie associative où seront proposés de l'accompagnement scolaire et des activités culturelles.

 

Ces dojos sont des structures sociales et éducatives permettant aux habitants des quartiers prioritaires de pratiquer le judo et les autres disciplines sportives de la fédération, gratuitement, toute l'année et plusieurs fois par semaine comme dans un club.

Des dojos solidaires

À la pratique sportive sont associés l'aide aux devoirs, un suivi médical, des actions de lien social mobilisant les familles et dynamisant les quartiers (événements, rencontres sportives...).

 

Ces dojos seront déployés dans un premier temps dans les quartiers prioritaires et territoires défavorisés, là où la pratique sportive est plus faible qu'ailleurs et le taux de chômage plus important.

Le judo

525 000 licenciés

12 000 professeurs

5 300 clubs


Des valeurs éducatives - Le code moral du judoka :

Politesse, courage, amitié, contrôle de soi, sincérité, modestie, honneur, respect.

Visuel 2D.png
Visuel 2C.png
Visuel 2B.png

Aujourd'hui en France, il y a 1 400 quartiers prioritaires où il y a une inégalité forte dans l'accès au sport. 

Transmettre les valeurs du judo qui animent la vie d'un judoka, c'est participer à la construction de l'individu. C'est pour cela que nous souhaitons construire ces dojos dans des quartiers prioritaires.

 

Pour y parvenir, nous avons réfléchi à des solutions innovantes en faisant preuve d'agilité pour aller vite et réaliser ces dojos à moindre coût. Notre priorité est donc d'identifier dans un premier temps tous les locaux inutilisés, les réhabiliter, pour créer ces nouveaux lieux de vie.

Stéphane Nomis

Président de la Fédération Française de Judo.

En prenant l'exemple du milieu de la culture, nous voulons faire de ces espaces vides des tiers lieux qui iront plus loin que la simple pratique sportive.

Ces lieux, nous voulons les faire vivre avec tous les acteurs locaux, que ce soit les collectivités, les bailleurs sociaux, les associations de quartier et cela de manière permanente dans la vie du quartier.

 

Concernant la réhabilitation des lieux, nous nous appuyons sur des constructeurs, qui, dans le cadre de leur politique RSE, offrent les travaux. C’est ce qui a notamment été fait avec la société Eiffage immobilier à Nanterre et dans de futurs dojos.

Sébastien Nolesini

Directeur Général de la Fédération Française de Judo.

NOLESINI_SEBASTIEN.jpg
4 axes

La pratique du judo et des disciplines associées, hebdomadaire et gratuite (ou à tarif très réduit), en proximité, structurée comme dans un club avec un engagement des familles sur une année.

Le lien social, avec des activités sportives pour tous les publics mais également avec des évènements prenant place au coeur du quartier sur les équipements de proximité.

L'éducation, avec la mise en place de cours du soir type aide aux devoirs ou d'actions pendant les vacances type "vacances apprenantes", accompagnés par des tuteurs en service civique et en lien avec les établissements scolaires à proximité.

La lutte contre la fracture numérique, avec des sessions de formation à la qualification numérique ainsi que des services aux populations en difficulté face aux démarches administratives dématérialisées.

Visuel 1B.png
Visuel 1A.png

Nos partenaires

GOUVERNEMENT_edited.jpg
Ministère_chargé_des_Sports.svg.png
ans_edited.jpg
1200px-Logo_JO_d'été_-_Paris_2024_edited.png
hdsh logo.jpeg
1200px-Crédit_Agricole.svg.png